Les émotions… Des professionnels

image

Nous parlons essentiellement des émotions de l’enfant, mais qu’en est il de nos propres émotions ?
Nous sommes des êtres humains s’occupant d’autres êtres humains complètement dépendants.
Prendre en compte les émotions de l’enfant c’est être dans un accompagnement bienveillant nous dit- on, et pourquoi ne pas faire la même chose pour nous professionnels ?

Nous avons les mêmes émotions que les enfants : La colère, la tristesse, la peur, le dégoût, la joie et la surprise. Ces 6 émotions sont nos émotions primaires. A l’inverse des enfants qui vivent leurs émotions à l’état brut et n’ont pas forcément les moyens de les exprimer autrement qu’avec des pleurs, des cris, de la transpiration, etc., nous adultes avons les mots pour les exprimer.

Et oui nous avons le droit d’être en colère « Je ne peux pas m’occuper de toi, je suis trop en colère que tu aies déchiré le livre ». L’enfant peut comprendre que le professionnel soit en colère surtout s’il a dépassé une limite. Le plus important c’est qu’une fois notre colère passée, retourner vers l’enfant et lui expliquer « J’étais très en colère car tu as déchiré le livre mais maintenant je ne suis plus en colère, je suis de nouveau disponible pour m’occuper de toi ». Ne jamais quitter la structure sans avoir fait la « paix » avec l’enfant contre qui nous sommes en colère car la colère de l’adulte peut détruire un enfant.
Toutefois si nous sommes en colère contre notre collègue, notre hiérarchie, animal de compagnie etc. Cela ne concerne pas les enfants il faut faire l’effort de laisser cette colère aux vestiaires ou en salle de réunion.

En parlant de laisser nos émotions à la porte de la structure si elles ne concernent pas les enfants, cela n’est pas toujours évident notamment pour la tristesse. Et oui pas facile de laisser aux vestiaires le décès de mamie. Alors même si l’enfant n’y ait pour rien, on peut lui expliquer « Tu sais en ce moment je suis un peu triste c’est pas facile pour moi de venir à la crèche ». Le plus important, dans ces moments là est d’expliquer à nos collègues ce qui se passe et elles pourront alors prendre le relais, c’est aussi ça avoir une cohésion d’équipe c’est pouvoir compter sur nos collègues quand on a un petit coup de moins bien. On a pas toujours la possibilité de se mettre en arrêt.

Le dégoût, émotion à laquelle on ne pense pas forcément mais qui prend beaucoup de place dans nos valeurs professionnelles (l’air de rien), un enfant qui mange avec ses doigts, qui fait de la patouille avec sa nourriture, l’activité peinture, etc.
Combien de professionnels n’acceptent pas que les enfants mangent avec leurs doigts parce que c’est sale… Voir un enfant manger avec ses doigts peut nous renvoyer à une sensation de dégoût, malgré que l’on sache qu’il est dans la découverte. C’est parfois plus fort que nous, on peut le verbaliser à l’enfant « ça me dérange un peu de te voir manger avec tes doigts je préfère te proposer le couvert » rappeler à l’enfant qu’il a un couvert pour manger c’est l’accompagner dans la socialisation.
De même pour l’activité peinture, certains professionnels ne peuvent pas faire cette activité et ce n’est pas grave, car si nous ne prenons pas de plaisir à faire un atelier l’enfant le ressentira. Il vaut mieux laisser un autre collègue s’en occuper et si personne n’est à l’aise alors tant pis les enfants auront tout le temps de l’école pour découvrir ce genre d’activités.

La peur fait partie de notre quotidien lorsque nous travaillons dans le milieu de la petite enfance. Rien de plus normal nous avons la responsabilité des enfants des autres – de petits trésors – Néanmoins la peur ne doit pas nous empêcher de faire des choses.
Mais nous pouvons verbaliser à l’enfant s’il se met en danger par exemple « Lorsque tu montes sur les chaises, j’ai peur que tu tombes et que tu te fasses très mal car il n’y a pas de tapis, je suis plus rassuré lorsque tu grimpes sur la structure motrice ». L’enfant n’a pas la notion du danger, avoir peur à sa place (sans être dans l’hyper protectivité) c’est lui permettre de prendre conscience petit à petit de cette notion.

Mais il y a aussi cette émotion positive qui est la joie. C’est aussi important de verbaliser aux enfants lorsque nous sommes joyeux « Cet atelier danse avec vous m’a rendu joyeuse et vous ? » dire aux enfants que nous passons de bons moments avec eux, c’est développer leur estime de soi, selon moi. C’est très agréable de s’entendre dire « j’ai passé un bon moment avec toi », si ça l’est pour nous pourquoi il en serait autrement pour les enfants ?

Et la dernière émotion « la surprise », je vous avoue que celle-ci je n’arrives pas à la définir dans notre milieu professionnel. Alors à votre réflexion 😉

Pour conclure, je pense qu’exprimer nos émotions aux enfants c’est leur montrer que les adultes aussi ressentent des choses comme eux. Et quoi de plus rassurant que de savoir qu’une autre personne peut ressentir la même chose que nous. De plus, en tant qu’adulte nous sommes des modèles pour l’enfant, lui montrer que nous exprimons nos émotions par la parole c’est l’inciter à faire la même chose, l’enfant agit par imitation.

Écrit par Coralie Nardeau

Publicités

3 commentaires sur « Les émotions… Des professionnels »

  1. Bonjour à tous
    Cet article est très intéressant. ..je ne suis pas complètement convaincue avec tout ce qui y est transmis (notamment en ce qui concerne la colère. .qui à mon avis doit être jouée et non ressentie par la professionnelle )..pour protéger l ‘ enfant justement …qui nous emmène parfois volontiers vers cette mauvaise issue…)c’est en se formant encore et toujours que nos émotions arrivent à rester au vestiaire. .et en plaçant toujours l ‘ enfant au centre de son propre intérêt. ..enfin c’est mon point de vue…..mais je retrouve dans cet article beaucoup de moments vécus en structure d ‘ accueil des enfants. ..merci à vous pour ces points de vue toujours enrichissant. .I.G

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s